Forum Social d’Ivry » Blog Archive » DAL : Victoire des mal logés de la rue de la Banque

DAL : Victoire des mal logés de la rue de la Banque

DAL – CDSL

Fédération Droit Au logement – 24 rue de la Banque - 75002 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18  • E-mail: fededal@wanadoo.fr
COMMUNIQUE
Paris le 24 mars 13h

Rue de la banque, Victoire :
le Ministère du Logement a signé

Un engagement de relogement sous la forme d’un avenant a été signé à 12h30 aujourd’hui  par le ministère du logement, avec Droit Au Logement Paris et environ, et le Comité des Sans logis, qui doit permettre le  relogement progressif de 210 ménages qui ont participé au campement de la rue de la banque, depuis le 14 décembre 2008.

Ce relogement doit être réalisé, progressivement, à savoir, 15 relogements en mars, 15 en avril, 20 en juin, 30 en juillet/août, 30 en septembre, et 30 chaque mois suivant. L’engagement de relogement de ces 210 ménages doit être mené à bien d’ici  janvier 2010.Ces ménages sont pour l’essentiel sans logis et/ou prioritaires en vertu de la loi DALO.

Cet accord qui aurait pu être signé  beaucoup plus tôt a été arraché par la détermination de ces mères de familles et ces sans abris qui ont campé malgré le froid, le vent, la neige pendant tout l’hiver.

Cet engagement conclut ce 2e campement de la rue de la Banque, après d’âpres et longues négociations, avec le Ministère du logement, sur un fond de répression et de menaces, contre l’association droit Au Logement, et de brutalités voire de violences contre ces mères et ces pères de familles.
Des poursuites devraient vraisemblablement être engagées si l’on en croit les autorités de police pour la tenue de  manifestations non déclarées, qui sont passibles de 6 mois de prison et 7500 euros d’amende, notamment sur la chaussée de la rue de la banque, les 24 et 25 février, lorsque les négociations étaient bloquées
D’autre part plaintes sont en cours, suite  aux violences policières du 4 janvier sur le pont des arts.

Le campement sera  démonté lorsque les 11 ménages encore sans abris auront trouvé un hébergement, que l’Etat doit proposer aujoud’hui.
Les familles, les sans abris, et les associations resteront vigilantes jusqu’au relogement de la totalité des 210 ménages, et sont prêtes à réinstaller le camp, si les engagement fixés sont à nouveau bafoués.

Comments are closed.